Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 10:28

J'ai décidé de relancer l'activité de mon blog Destination Russie et d'écrire un billet sur mon expérience d'apprentissage du russe sur la plateforme de langues Busuu.com. Je viens d'opter pour la formule Premium après avoir testé pendant un mois la formule gratuite qui offre déjà de belles possibilités. Cet essai m'a convaincu d'aller plus loin, de même que le prix raisonnable de l'abonnement annuel. J'ai aussi la possibilité de travailler jusqu'à 4 langues à la fois.

 

Plusieurs points forts :

  1. Les exercices d'autoévaluation qui permettent de vérifier les acquis.
  2. Le système de progression et de niveaux qui apparente la plateforme à un jeu ( avec la métaphore du jardin qu'il faut cultiver et entretenir pour l'embellir...)
  3. Une incitation forte à écrire pour valider ses acquis, avec une grande réactivité de la communauté qui corrige presque en temps réel.
  4. Une dimension social Network qui favorise fortement les échanges entre apprenants et utilisateurs dont la langue russe est nativ.

http://reyessansegundo.files.wordpress.com/2011/07/busuu_com_screen_home.jpgLa formule gratuite repose sur du donnant / donnant : en même temps que vous invitez les russophones à vous corriger, en tant que francophone vous êtes invité à corriger les exercices en langue française. 

 

 

Les limites du système sont celles de tout elearning, mais la dimension communautaire limite l'isolement qui est souvent une source de découragement dans l'apprentissage. La difficulté me semble bien dosée avec des éléments faciles à apprendre, ce qui rassure, et des éléments plus complexes, inévitables...

 

Si la formule Premium n'est pas indispensable, elle donne accès à des contenus utiles pour acquérir la grammaire notamment et pour consolider ses acquis.

 

De façon générale ce type de méthode intuitive et participative gagne à être complétée par un apprentissage plus systématique, mais cela peut lever bien des inhibitions et des blocages  ! La dimension connectée est un plus, car la plateforme est accessible sur les supports de type smartphone, tablette...et donc on peut réviser pendant les temps morts et dans les transports. Les unités d'apprentissage sont découpées de telle sorte que dix minutes suffisent pour boucler le vocabulaire d'une leçon.

 

En complément je recommanderai la méthode Assimil, par Victoria Melnikova-Suchet, édition 2008, collection sans peine. Et bien sûr l'idéal est de pouvoir pratiquer le russe avec des russophones pour se débrider à l'oral et communiquer !

Repost 0
Published by Jean-Marc - dans apprendre le russe
commenter cet article
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 15:52

Valentina  Terechkova, en russe : Валентина Терешкова, est la première femme cosmonaute de l'histoire, grâce à son vol du 16 juin au 19 juin 1963. Terechkova persiste et signe ; elle rêve aujourd'hui de se rendre sur Mars, "une planète merveilleuse et mystérieuse". "Je suis prête à y aller et peut-être ne jamais revenir", a avoué la femme cosmonaute.

 

 Vidéo du vol cosmique de Valentina  Terechkova


 

Un Diaporama sur Valentina  Terechkova 

 


 

  Articles sur l'astronotique russe

 

Youri Gagarine

 

Constantin Tsiolkovsk, fondateur de l'astronotique russe
Repost 0
Published by Jean-Marc - dans sciences russie
commenter cet article
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 15:59

Photos et impressions d'une visite à Gouzevo

P1000784A l'approche d'un nouveau périple en Russie qui devrait me mener à Novgorod, je repense non sans délices à mon dernier séjour , l'été dernier dans un village au coeur de la taïga russe, au bord de la rivière Mologa, un affluent de la Volga, le plus grand fleuve de la Russie occidentale. 

Au cours d'une balade, j'avais découvert Gouzevo, un petit village sur une des rives de la rivière Mologa. Gouzevo cela sonne comme Gouzeva, une actrice russe bien connue...

 

A gauche, une pancarte brinqueballante et rouillée signalant l'entrée du village. 

Gouzevo - visite guidée...

Une modeste mais coquette isba parmi les première maisons sur la route qui traverse la village  en suivant  le cours de la rivière.

P1000785-copie-1.JPG

Une des rues principales : on a l'impression d'être ici dans une ville déserte du far ouest ou plutôt du far est russe. Les maisonnettes du village servent principalement de dacha aux citadins en mal de verdure et de tranquillité...

P1000809.JPG

La vue sur la rivière Mologa est plutôt agréable et surélevée depuis la berge escarpée.

P1000798.JPG

Une  petite chapelle domine la rivière. Un lourd cadenas ne m'a pas permis de la visiter. Le toit est métallique et sa teinte hésite entre le bleu turquoise et le vert de gris.

P1000791

Une isba moderne, mais où la coquetterie des couleurs n'est pas absente...

P1000808.JPG

Une vieille isba, d'avant la guerre?

P1000813.JPG

Le potager signale une habitation permanente...Où sont passer les villageois ? C'est l'heure chaude de la journée. Ils doivent se terrer à l'ombre et siroter leur thé. La chaleur est exceptionnelle en ce mois de juillet 2010...Les incendies dans toute la Russie couvent déjà.

P1000810.JPG

La rive escarpée du village, une maison abandonnée, signe de la dépopulation locale...Il est vrai que je n'ai pas trouvé un magasin dans tout le village éloigné de plus de 50 km de la première route bitumée. L'électrification semble être arrivée ici de justesse, mais la population a reflué vers d'autres terres...

P1000786-copie-1.JPG

Une isba de plus délabrée. Il semble que cette région située aux confins de l'Oblast de Tver ne soit pas remise de la fin du soviétisme. Ni agriculture, ni activité, ni tourisme...Seuls quelques citadins russes lassés de la vie urbaine empêchent l'été cette campagne de sombrer dans une désertification complète. Quelques babouchka courageuses aussi se battent pour survivre...

P1000819.JPG

Il manque une photo du monument érigé en mémoire des combattants et civils russes morts pendant la guerre patriotique. La liste des tués est longue et impressionnante, à croire que les hommes depuis ne sont pas revenus...

Repost 0
Published by Jean-Marc - dans taïga
commenter cet article
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 14:38

La Georgie une culture solaire

georgie-danses.jpgHier soir, j'ai regardé un magnifique documentaire sur la Géorgie dont je connais un peu la culture, mais où je n'ai pas encore eu l'occasion de voyager. La prochaine rediffusion de ce documentaire sur la Géorgie, perle du Caucase, est prévue dimanche 5 juin 2011 à 22h30 sur France 5.

 

Les images, la beauté des paysages verdoyants, montagneux et ensoleillés de la Georgie m'ont subjugué. La caractère fort et explosif des georgiens s'expriment pleinement dans les danses populaires.

La danse Acharouli est originaire de la région de l'Adjarie, danse masculine et féminine, costumes adjares colorés, musique douce au tchangouri, parfois partie vocale joyeuse relatant les relations entre les garçons et les filles.

 

Le ballet Georgian Legend 

Acharouli-danse.jpgQuand en 1999, l'Américain Jim Lowe et le Français Pascal Jourdan découvrent la culture géorgienne grâce à la troupe Erisioni, ils décident de produire un spectacle alliant la modernité technique occidentale à la danse traditionnelle géorgienne : les ballets Georgian Legend  sont nés et parcourent le monde.  Le directeur artistique Djémal Tchkouaseli et le chorégraphe Revaz Tchokhonelidze ont la réputation de chercher la perfection et font travailler les danseurs six heures par jour, six jours par semaine !

 

 

partsa-georgie.jpg

Danse traditionnelle géorgienne Atcharouli

Cette vidéo m' a envoûté; c'est joyeux, frémissant, féérique...


Une autre vidéo  de danses traditionnelles géorgiennes- toujours aussi captivantes  !
Repost 0
Published by Jean-Marc - dans georgie
commenter cet article
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 15:45

First Orbit, un film de Christopher Riley

youri gagarine 1961J'étais en train d'écrire mon précédent billet sur Constantin Tsiolkovski, la père fondateur de l'astronautique russe, quand en faisant une petite recherche sur Youri Gagarine -le premier homme dans l'espace, le 12 avril 1961-, j'ai découvert un film extraordinairement envoûtant sur la mission Vostok 1.

 

Les 180 minutes de Youri Gagarine en orbite autour de la Terre sont  l’objet du film First Orbit, sorti en avant-première sur YouTube.

 

Sous la direction de Christopher Riley, l’astronaute Paolo Nespoli a fait coïncider l’orbite de la station spatiale internationale avec celle de Gagarine, recréant en temps réel ce que le cosmonaute soviétique a pu voir depuis sa capsule Vostok 1. Ce film First Orbit est vraiment des plus captivants. La création sonore de Philip Sheppard qui accompagne les images est très inspirée et inspirante, sa tonalité magique nous emporte dans un rêve éveillé au clair de la terre...

First Orbit Trailer

Film First Orbit sur Youtube

Vidéo Youri gagarine Vostok 1 ( images d'archive)

Mon précédent article sur Constantin Tsiolkovski, théoricien de l'astronautique
Repost 0
Published by Jean-Marc - dans sciences russie
commenter cet article
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 14:54

Récemment les 50 ans du premier vol spatial habité, la mission Vostok 1, ont suscité beaucoup d'échos dans la presse écrite et sur Internet. Youri Gagarine, premier homme dans l'espace et citoyen de l'Union Soviétique, voilà un événement planétaire, un exploit prométhéen qui s'inscrit dans une longue chaîne de découvertes, fruit du travail acharnés de savants et ingénieurs comme Korolev, mais aussi de quelques esprits visionnaires dont le maître reste Constantin Tsiolkovski, fondateur de l'astronautique russe et de l'astronautique mondiale. Des écrivains ont aussi alimenté cette flamme de l'imagination et du rêve sans laquelle aucun grand dessin ne peut aboutir : Jules Verne,  Henri de Parville, Achille Eyraud ou H. G. Wells. 

Je n'aime pas trop les superlatifs mais à propos de Constantin Tsiolkovski, amis  il n'est pas interdit de parler de génie. Comment un autodidacte de 16 ans en 1873 a-t-il pu calculer la force centrifuge qui permettrait à un vaisseau de quitter la terre ?

constantin-tsiolkovski.jpg

Constantin Tsiolkovski, rêveur et théoricien

Nommé à 25 ans professeur de mathématiques et de physique au collège de Borovsk à Kalouga, Constantin Tsiolkovski travaille sur divers sujets scientifiques : moteurs à vapeur, radiations stellaires, dirigeables. En 1895 il imagine une tour de 36 000 km de haut qui permettrait d'amener par un ascenseur des charges en orbites. En 1897, Tsiolkovsk fabrique et expérimente une petite soufflerie, la première en Russie.

Dans son ouvrage théorique L'exploration de l'espace cosmique par des engins à réaction (1903), il décrit une fusée à propergol liquide assez puissante pour se libérer de l'attraction terrestre et atteindre d'autres planètes. Il écrit la loi fondamentale du rapport de masse impliquant le découpage de la fusée en plusieurs étages. Il calcule aussi les différentes vitesses entrant en ligne de compte en astronautique et connues sous le nom de vitesses cosmiques.

Constantin Tsiolkovski imagine une station interplanétaire qui serait composée de plusieurs éléments séparés, et dont l'orbite pourrait être modifiée. La reconnaissance vient  tardivement quand il est élu à l'Académie des Sciences de l'URSS en 1918 à l'âge 60 ans.

Influencé par Jules Verne, Constantin Tsiolkovski écrit aussi deux romans de science-fiction : Rêves de la Terre et du Ciel (1895), et Au-delà de la Terre (1920). En 1935, il est le conseiller technique d'un film réalisé par Vassili Zouravlev (Космический рейс, Le Voyage cosmique).  

L'imagination chez Constantin Tsiolkovski est l'étendart de la science, les facultés scientifiques sont décuplées par une implication et une passion au service d'un but inlassablement poursuivi, même dans un environnement improbable comme une petite ville provinciale de la Russie impériale. Il me semble que dans l'âme russe se concentre des qualités opposées, émotionnelles et rationnelles, et que cette tension entre les extrêmes, entre imagination et esprit, raison est de nature a suciter des trouvailles géniales, des oeuvres de l'esprit exceptionnelles. C'est vrai dans le domaine de la science, mais aussi de la littérature ou d'un jeu comme les échecs.

 L'âme russe s'embrase autant dans les sciences que dans la littérature, le théâtre, la musique ou les passion de la vie.Je pense à des êtres aussi dissemblables en apparence que Tchékov, Sofia Kovalevskaya, Isaac Asimov, Dmitri Chostakovitch, Michail Tal...

Le bureau de Constantin Tsiolkovski

bureau-tsiolkovski.JPG

On pourrait croire que Constantin Tsiolkovski est encore là...Sa présence est palpable à travers ses meubles et objets quotidiens

La bicyclette de Constantin Tsiolkovski

velo-tsiolkovski.JPG

Le vieux va t-il enfourcher une dernière fois sa bicyclette ?

Film documentaire sur Constantin Tsiolkovski (en russe)


Musée Constantin Tsiolkovski

Kalouga abrite aujourd'hui un musée consacré aux réalisations et aux idées de Tsiolkovsky. Voir sur le blog Bourane-Energia le reportage sur la maison de Tsiolkovski
Repost 0
Published by Jean-Marc - dans sciences russie
commenter cet article
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 11:54

Une Moscovite, Natalia Gantimurova, a remporté la finale Miss Russie 2011 organisée à Barvikha Luxury Village dans la banlieue très chic de Moscou.

 

http://beautypageantnews.com/wp-content/uploads/2011/03/Natalia_Gantimurova-5.jpgVoilà un événement people - l'élection de Miss Russie à l'issue d'un concours national de beauté, auquel je ne prête habituellement guère d'intérêt, sauf que l'élection Miss Russia avait lieu à Barvikha Luxury village situé dans la banlieue présidentielle.

 

Comment ne pas y voir un signe des temps ? J'avais été frappé lors de mon premier séjour à Moscou par l'opulente richesse de cette banlieue où une boutique de luxe style Armani ou Gucci est plus fréquente qu'une boulangerie.

 

Une autre raison de parler de cette élection Miss Russie ?  La russie contemporaine élève un vrai culte à la jeunesse et à la beauté, même si les russes ont toujours été fier de la beauté de leurs femmes.  Si les femmes slaves ont une beauté si envoûtante, l'époque est à la glorification des reines de beauté, voire des beautés stérotypées quand elles ne sont pas botoxées ou siliconnées. C'est oublier tout ce qui fait la force et l'esssence du charme slave si étroitement lié à l'âme russe. C'est l'impression pathétique que donnent certains show TV en prime time où le principal mérite des chanteuses résident dans leur plastique sulfureuse et leurs mensurations idéales qui ont fait d'elles les maîtresses des producteurs avant d'être les reines des plateaux TV et de bons produits commerciaux faciles à packager. Au moins certaines miss russes comme Natalia Gantimurova n'ont pas d'autres prétentions que d'être des modèles de beauté comme Irina Antonenko ou la Ksenia Sukhinova Miss Russie 2007.

 

http://picturesofmoscow.com/wp-content/uploads/2008/06/luxury-village.jpg

Revenons à Barvikha où avait lieu l'élection Miss Russie 2011, plus précisément à Barvikha Luxury Village.

 

Barvikha est le lieu de résidence de nombreux hauts dignitaires du Kremlin, mais aussi de la plupart des milliardaires russes. Et la cerise sur le gateau, c'est  Barvikha Luxury Village. La recette est des plus simples et les ingrédients de qualité : les top du luxe, de Harley-Davidson au prêt-à-porter Gucci. Une vingtaine de grandes marques ont élue domicile dans des boutiques fastueuses.

 

 

C'est aussi à Barvikha qu'est situé le château Meyendorff, une résidence officielle du président de la Fédération de Russie. L'histoire de ce chateau est intéressante et scandée par l'histoire de la Russie.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/2/26/Podushkino%2C_Verigino_Estate_by_Pyotr_Boytsov.jpg/280px-Podushkino%2C_Verigino_Estate_by_Pyotr_Boytsov.jpgLe baron Bogdan von Meyendorff, aristocrate germano-balte, fait réaménager ce château construit en 1874 près du village de Barvikha. Le baron et sa famille retourne en Europe occidentale en 1914 et ne peuvent revenir en Russie pendant la guerre et après la révolution de 1917.

Lénine s'y installe quelques temps après la révolution d'octobre;  le château sert de résidence officielle, avant de devenir en 1935 une maison de vacances pour les officiels du conseil des ministres de l'URSS, dénommé le sanatorium Barvikha. Boulgakov, Korolev et Gagarine s'y reposent en leur temps. Le château sert d'hôpital militaire pendant la Grande Guerre patriotique. Il abrite une maison de la culture et de la jeunesse avant la chute de l'URSS. C'est au château de Meyendorff que se déroule aujourd'hui de nombreuses rencontres officielles...

Repost 0
Published by Jean-Marc - dans Moscou
commenter cet article
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 10:06

Une série TV russe sur la Grande Guerre patriotique


 

http://img1.1tv.ru/imgsize460x345/PR20110419121942.JPGLa chaîne russe Channel 1 diffuse cette semaine une nouvelle série qui a pour cadre la seconde Guerre mondiale et raconte les tribulations de deux  jeunes gens sur le territoire occupé par les Allemands, un pilote Grivtsov et son opérateur Radio, miraculeusement en vie après le crash de leur bombardier.

 

Très amoureux, Gritsov et Katia luttent ensemble pour échapper aux soldats allemands et miliciens qui les traquent...

 

Mon avis

 

La facture du film est assez conventionnelle et n'échappent pas aux stéréotypes. Le personnage de Katia est peu trop "minette" à mon goût pour une femme militaire...Elle a peur de tout, même des chevaux...ce qui laisse la part belle à Gritsov en super soldat de l'Armée Rouge. Comme je l'ai souligné dans un précédent billet sur les femmes dans l'Armée Rouge, ces femmes combattantes ont fait preuve d'un courage remarquable pedant la Guerre. si émotionnelles soient elles les femmes russes sont fortes et ont beaucoup de ressources morales.

 

http://img1.1tv.ru/imgsize460x345/PR20110419122028.JPGLa série se laisse voir néanmoins avec plaisir et donne une vision moins idéalisée de l'Armée Rouge que dans les films de l'après guerre. L'Armée Rouge n'a pas hésité à sacrifier nombre d'hommes et femmes, victimes de la Paranoïa du régime et des commissaires politiques.

 

La série s'est révélée au fil des épisodes beaucoup plus haletante et intéressante que je m'y attendais après le premier épisode. La guerre est abordée avec beaucoup de réalisme et surtout l'armée rouge est démystifiée de même que la patriotisme indestructible des russes. Le thème de la trahison et de la frontière pas toujours nette entre collaboration et résistance est explorée à fonds.

 

Les personnages principaux se trouvent confrontés à des choix moraux et existentieles dramatiques comme Gritsov qui dans un camp de prisonniers de la SS est contraint de signer un papier où il reconnaît travailler pour les allemands pour empêcher sous ses yeux le massacre de villageois. Ensuite il accepte d'être photographié dans le camp pour ne pas être fusillé...Ainsi les nazis pensent pouvoir le tenir...

 

Quand Gritsov s'échappe il rejoint sa chère Katia chez les partisans où il se bat comme un lion, risque sa vie à de multiples reprises. Son passé dans le camp le rattrape; si les partisants voient en lui un camarade de combat, l'armée rouge l'entend d'une autre oreille ; c'est un traître !  comme était considéré comme traite par le régime stalinien tout homme ou femme rescapé des camps de prisonniers allemands.

 

 

Finalement Gritsov échappe de justesse au peloton d'exécution, mais c'est l'un des rares compromis du film qui dresse un tableau réaliste de la guerre et de l'occupation sur le Front est, et nous engage dans une réflexion sur la nature humaine.

 

 

 

 

Photos du film

http://img1.1tv.ru/imgsize460x345/PR20110419122139.JPG

 

http://img1.1tv.ru/imgsize460x345/PR20110419122742.JPG

 

http://img1.1tv.ru/imgsize460x345/PR20110419122257.JPG

 

Autre article sur l'Armée rouge et la Grande guerre patriotique

Femmes de l'armée rouge

Quand passent les cigognes

 

Repost 0
Published by Jean-Marc - dans cinema russe
commenter cet article
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 16:49

Voyage en Russie - été 2010

Photos taïga russe

 

P1000900.JPGC'est l'automne à Paris, avec les premiers souffles glacés, et un soleil qui s'accroche au ciel pour mieux réchauffer la terre et nos coeurs loin de la Russie. Ce sont des images qui défilent, souvenirs de nos voyages en Russie - rivières et forêts, isbas enfouies sous la neige, nénuphars, herbes hautes et brumes matinales au bord de la rivière Mologa.

Dans cette rivière ondoient encore les esprits des bois et des marais, les créatures de mère nature et des eaux sauvages. Nul besoin d'entendre le chant des sirènes pour que retentisse à distance l'appel de la Mologa...

 

 

Photos de la Mologa

P1000838.JPG

 

P1000839.JPG

 

P1000846.JPG

 

P1000851.JPG

 

P1000903.JPG

 

P1000904.JPG

 

P1000916.JPG

 

P1000946.JPG

 

Taïga russe

autres photos

Repost 0
Published by Jean-Marc - dans taïga
commenter cet article
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 13:48

Podcasts de langue russe

 

ScreenShot044Comme la question de l'apprentissage de la langue russe revient régulièrement sur ce blog Destination Russie, notamment dans les commentaires, je saisis l'occasion pour parler d'un site de podcasts de russe qui s'adresse aux débutants. L'auteur Serge Sarafanov donne son mail pour ceux qui souhaitent directement le contacter. 

 

 


 

Apprendre le russe propose une dizaine de leçons :

  • alphabet russe
  • pronoms
  • chiffres et âge
  • jours de la semaine, mois et saisons
  • pays et nationalités
  • voyage en Russie

Pour les apprenants plus avancés, l'excellent site de podcasts de langue russe de Tatiana Klimova est à recommander.

 

Hormis ces sites de podcasts de langue russe, d'autres existent en langue anglaise. Sinon les méthodes du type Assimil peuvent être très utiles,  car elles comportent des enregistrement audio, sans lesquels il est impossible d'apprendre le russe.

 

Bon courage  !

 

Et visiter la Russie,

L'hiver russe a un charme indescriptible

Ah Moscou sous la neige...

 

Apprendre la langue russe

podcasts de russe

 

methodes de russe

 

apprentissage de la langue russe

 

 

 


Repost 0
Published by Jean-Marc - dans apprendre le russe
commenter cet article

Présentation Du Blog

  • : Destination Russie
  • Destination Russie
  • : Blog Russie. Carnet de voyage et photos de la Russie, culture et musique russes. Moscou, Saint-Pétersbourg, Sibérie, taïga...
  • Contact

Voyages en Russie

destination-russie-copie-1.jpg

Visa-Voyage-Russie.fr est un guide voyage et un site d'information sur le tourisme en Russie. Les infos essentielles sur les visas russes: invitation, voucher, visa russie ,Invitation Russie, les ambassades de Russie ...un guide pratique pour voyager en Russie en toute tranquillité.