Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 14:21

Voyage en Russie été 2010

 

Chaleur estivale et incendies en Russie

 

De retour à Paris après un séjour d'un mois en Russie. Nous avons eu la chance d'échapper aux terribles incendies qui ravagent les forêts russes, même si les fumées d'incendie se sont propagées jusqu'à la rivière Mologa, au bord de laquelle se situe notre datcha. Le soleil était comme occulté par un filtre qui en troublait l'éclat.  Heureusement les abords du village n'ont jamais été menacés, et nous n'avons eu à nous plaindre que de la chaleur accablante (35° degrés en moyenne) et surtout persistante.

 

riviere-mologa2

rivière Mologa oblast de Tver

 

Taiga russe

Débarqués, début juillet, dans ce havre naturel, au nord de la région de Tver et proche des oblasts de Novgorod et de Vologda, la chaleur nous d'abord accueillie avec ses séductions estivales auxquelles s'ajoutait le charme de journées sans fin, de nuits blanches. Les baignades dans la rivières étaient là pour nous rafraichir à midi comme minuit. Les insectes bourdonnaient partout parmi les fleurs sauvages éprouvant une certaine délectation à s'en prendre à ma peau blanche de parisien au doux parfum exotique, sans doute plus tendre que celle du villageois noircie par les travaux des champs. Mais quelques piqures ce n'est rien quand la rivière est là pour apaiser les démangeaisons tenaces...

 

riviere-mologa

La Provence en Russie

Il faisait bon à l'ombre de la terrasse, et je savourais le plaisir de contempler le potager, les rives de la Mologa, la barrière verte des sapins, frontière d'un monde immense, d'une nature encore sauvage en son cœur. Je me laissais bercer par les mots, les lettres de mon moulin, ces lettres provençales d'Alphonse Daudet empreintes du parfum de la Lavande et du chant des cigales. Et je souris encore à l'entame de la première lettre quand Daudet met les pieds dans le moulin abandonné jonché de poussières : " Ce sont les lapins qui ont été surpris".

 

Mode de vie traditionnel russe

C'était le repos complet et les nouvelles du monde me semblaient bien lointaines. Peu à peu je me suis glissé dans la peau d'un autochtone, car dans ce coin reculé pour vivre c'est à dire survire, il faut tout faire et savoir faire : entretenir le potager, pêcher le poisson, le nettoyer, le fumer, faire du feu, bricoler...et pour s'aventurer dans la forêt, mieux vaut savoir utiliser un fusil ou courir très vite ( les loups rôdent l'hiver par grand froid et l'été on n' est pas à l'abri de croiser un ours...) Cette année j'ai manqué de surprendre le "babior", le castor qui a élu domicile au bord de la rivière...je n'ai surpris que son plongeon à l'aube où la brume rampe encore sur la rivière. Ce mammifère charmant  me fascine depuis l'enfance et j'aimerais tant l'apercevoir. C’est un animal mythique qui évoque tant  les forêts et les grands lacs d'Amérique du nord, les coureurs des bois...

 

Les moscovites fuient la capitale

Bref dans mon petit coin de Russie nous vivions comme en autarcie, loin de la première route goudronnée...et c'est peu à peu que nous avons pris la mesure de la catastrophe présente, des forêts en flammes et de l'enfer que vivaient les moscovites asphyxiés par la chaleur, la pollution et les fumées d'incendie...Au plus fort de canicule et des fumées toxiques, les moscovites ont fui la ville, tout ceux qui ont la chance d'avoir une datcha éloignée de cette métropole, véritable forge infernale.

 

Les pêcheurs débarquent

Les pêcheurs ont débarqué, heureux de trouver un sursis ici, parfois de camper sous la tente pour respirer l'air rafraichi de la nuit. La situation nous semblait  toujours plus inquiétante à Moscou, où les propos officiels rassurants sonnaient comme un déni de la réalité, d'une situation désastreuse...Car si l'écologie n'est pas très bonne en temps ordinaire, que dire dans une situation aussi exceptionnelle ?

 

L'aventure du retour

Ce n'est pas sans appréhension que c'est fait le voyage de retour, car nous devions après 6 ou 7 heures de route à travers d'immenses forêts, attraper à temps un avions à Sheremetivo et de là décoller pour Prague puis Paris. Partis au matin, nous avons cahoté sur les routes de terre ; de la brume d'incendie, mais lointaines...Les flammes des incendies ne sont pas venues lécher nos roues.

A l'aéroport, après les contrôles de routine, nous avons embarqué, puis décollé presque à la verticale. Est-ce un pilote de chasse en manque de voltige aérienne qui est aux commandes ? Non c'est bien un pilote de ligne qui s'est efforcé de placer son appareil hors de portée des fumées d'incendie qui entourent la métropole de Moscou comme un bain de vapeur dantesque.

 

Quels moyens matériels en Russie pour combattre les incendies ?

On a eu chaud. Le brasier était ailleurs, dévastant des villages entiers où les isbas ont brûlé comme des allumettes plongeant des familles dans une détresse noire. Et que dire des zones irradiées par le nuage radioactif de la centrale de Chernobyl en 1983 et menacées par les incendies projetant à nouveau dans l'atmosphère les particules de la catastrophe ? Et pour combattre cette fournaise, quels moyens matériels ? 4 bombardiers d'eau, des dizaines de milliers d'hommes armés de pelles et de sceaux remplis de sable...4 bombardiers d'eau. Ne sont-ce pas là les moyens pour combattre les incendies dans un département du sud de la France ?

C'est avec un sentiment de dégoût et de rage que je pense à ces forêts qui partent en fumée, à ces russes, villageois ou citadins, condamnés à survivre dans les pires conditions à Moscou et ailleurs.  La venue prochaine de l'automne est-elle le seul espoir de ces hommes et femmes russes d'Europe orientale ?

Jusqu'à la prochaine fois...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc - dans taïga
commenter cet article

commentaires

Olivia Kroth 21/08/2010 12:03


Bonjour Jean-Marc,

comment as-tu trouver cette belle datcha en Russie ?

As-tu de la famille là-bas, ou par une agence de voyages ?

Je te souhaite une belle fin de semaine.

Amitiés

Olivia


Jean-Marc 26/08/2010 14:39



Bonjour Olivia,


 


Oui Olivia j'ai de la famille en Russie...ce qui facilite bien les choses !


Bonne fin de semaine






Olivia Kroth 14/08/2010 12:04


Merci d' y reviendre, Jean-Marc,

je ne connais pas encore ce roman d'Ivan Bounine,

mais je veux lire plus de littérature russe cette année ...

Passe une belle fin de semaine.

Amicalement

Olivia


Jean-Marc 21/08/2010 11:28



J'ai lu la vie d'Arseniev qui est vraiment envoûtant - une très belle prose poétique, des personnages passionnés, une évocation saisissante de la Russie impériale....un livre qui me hante
toujours !


Bon week-end



Olivia Kroth 13/08/2010 23:44


Merci pour ce reportage, Jean-Marc.

C'est une bonne idée de louer une datcha pour un mois de vacances -

tu étais tranquille, à l'abris, sans bruit, sans radio, sans tv ...

Mais les incendies sont affreux. Les pauvres gens !

Amitiés Olivia


Jean-Marc 14/08/2010 11:58



Bonjour Olivia !


On a beau être au bout du monde, on reste connecté avec le monde...Mais avec ces journées sans fin et cette nature si attrayante, il fait bon vivre au grand air !


Outre Daudet, j'ai savouré un grand roman russe d'Ivan Bounine, la vie d'Arséniev. En français mais quelle évocation fascinante de la Russie dela fin du 19ème. J'y reviendrai sur ce blog...Russie
passée et présente s'entremêlaient, et la nature luxuriante


Amitiés


 


 


 



Présentation Du Blog

  • : Destination Russie
  • Destination Russie
  • : Blog Russie. Carnet de voyage et photos de la Russie, culture et musique russes. Moscou, Saint-Pétersbourg, Sibérie, taïga...
  • Contact

Voyages en Russie

destination-russie-copie-1.jpg

Visa-Voyage-Russie.fr est un guide voyage et un site d'information sur le tourisme en Russie. Les infos essentielles sur les visas russes: invitation, voucher, visa russie ,Invitation Russie, les ambassades de Russie ...un guide pratique pour voyager en Russie en toute tranquillité.